Le Poème du Maître

EscarpementLe Chemin spirituel proposé par Maître Eckhart, dominicain des 13° et 14° siècle, parfois déroutant et difficile à saisir dans ses présentations en paradoxes âpres et vertigineux, me rejoint pourtant dans ses meilleurs fondements.   J’ai d’ailleurs eu en le lisant, l’agréable surprise d’y trouver clairement exprimée sa théologie spirituelle de la naissance de Dieu dans l’âme.  Intuition et chemin que j’avais déjà par ailleurs commencé à explorer.   Ce n’est donc pas désagréable de voir un Maître venir vous conforter dans vos voies !!

http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp?n_liv_cerf=7135

À lire ses sermons, qui étaient en bonne partie destinés aux communautés religieuses dont il était responsable, ainsi qu’à d’autres croyants fervents mais non clercs de la base (les béguards et les béguines), on se surprend à regretter de ne pas retrouver souvent ce haut niveau de mystique et de spiritualité chez nos prédicateurs d’aujourd’hui…  Mais bon.. cela est une autre question..

Il semble que le poème présenté ici soit une oeuvre assez unique, d’abord parce que Eckhart n’aurait pas écrit beaucoup de poèmes, et aussi parce que cette oeuvre-ci présente en un style lyrique et non académique, un portrait condensé de son itinéraire.

Voici un commentaire tiré de cette page:

http://www.arfuyen.fr/html/ficheauteur.asp?id_aut=1041

« Véritable sommet de la spiritualité chrétienne d’Occident, la poésie de Maître Eckhart (1260 -1326) est, selon son traducteur Alain de Libera, un chef-d’oeuvre d’érudition «où l’érudition n’apparaît pas». Dans les huit strophes commentées du Grain de Sénevé, on est frappé par la simplicité formelle et la pure sérénité de cette quête mystique. Mais laissons plutôt parler le texte, dont la modernité, l’universalité témoignent du génie de ce théologien allemand, qui fut l’un des rares à savoir se défendre contre l’Inquisition. »

Reportons-nous donc à la parabole du grain de sénevé, qui a servi d’inspiration pour le titre de ce poème.  Je n’ai pas de peine à figurer que pour Eckhart, le tout petit grain de sénevé représente l’image de lui-même que Dieu le Semeur a déposée et bien enfouie dans les profondeurs de l’âme humaine, et qui ne demande qu’à germer, à naître, pour Sa plus grande gloire.

Il me plait de penser que la réalité du saint Enfant nouveau-né déposé dans une mangeoire entre le boeuf et l’âne, devient le modèle vivant du fils engendré au creux de l’âme, entre la vie charnelle et ses puissances.   Eckhart développe ici toute la beauté et le mystère de la vie trinitaire: Père, Fils, Esprit : Mystère indicible d’union jamais atteinte par les seules forces humaines, mais qui s’accomplit par la grâce au plus secret de l’âme « anéantie », c’est-à-dire dans le détachement de ce qui n’est pas son essence la plus intime.

Matthieu 13:31-32 : Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences ; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.

Le-semeur-290x300

Granum Sinapis
Le grain de sénevé

.

Au commencement
au-delà du sens
là est le Verbe.
O le trésor si riche
où commencement fait naître
commencement !
O le coeur du Père
d’où à grande joie
sans trève flue le Verbe !
Et pourtant ce sein-là
en lui garde le Verbe.  C’est vrai.

.

Des deux fleuves,
d’Amour le feu,
des deux le lien
aux deux commun,
coule le Très-Suave Esprit
à mesure très égale,
inséparable.
Les trois sont Un.
Quoi ? Le sais-tu ?
Non.
Lui seul sait ce qu’Il est.

.

Des trois la boucle
est profonde et terrible,
ce contour-là
jamais sens ne saisira:
là règne un fond sans fond.
Échec et mat
temps, formes et lieu !
L’anneau merveilleux
est jaillissement,
son point reste immobile.

.

Ce point est la montagne
à gravir sans agir
Intelligence !
Le chemin t’emmène
au merveilleux désert,
au large, au loin,
sans limite il s’étend.
Le désert n’a plus
ni lieu ni temps,
Il a sa propre guise.

.

Ce désert est le Bien
par aucun pied foulé,
le sens créé
jamais n’y est allé :
cela est mais personne
ne sait quoi.
C’est ici et c’est là
c’est loin et c’est près,
c’est profond et c’est haut,
c’est donc ainsi,
que ce n’est ça ni ci.

.

C’est lumière, c’est clarté
c’est la ténèbre,
c’est innommé,
c’est ignoré,
libéré du début
ainsi que de la fin.
Cela gît paisiblement,
tout nu, sans vêtement.
Qui connait sa maison,
ah ! qu’il en sort !
et nous dise sa forme.

.

Deviens tel un enfant,
rends-toi sourd et aveugle !
Tout ton être
doit devenir néant,
dépasse tout être et tout
néant !
Laisse le lieu, laisse le temps,
et les images également !
Si tu vas par aucune voie
sur le sentier étroit,
tu parviendras jusqu’à
l’empreinte du désert.

.

O mon âme,
sors !  Dieu, entre !
Sombre tout mon être
en Dieu qui est non-être,
sombre en ce fleuve sans fond !
Si je te fuis,
Tu viens à moi,
Si je me perds,
Toi, je Te trouve,
O Bien suressentiel !

Autre référence à consulter:
http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-02/23-999999/Paissac.html

Publicités

4 réflexions sur “Le Poème du Maître

  1. Le pauvre et la perle.

    La perle de grand prix gît profondément cachée.
    Comme un pêcheur de perles, ô mon âme, plonge, plonge profond,
    Plonge encore plus profond et cherche!
    Peut-être ne trouveras-tu rien la première fois.

    Comme un pêcheur de perles, ô mon âme,
    Sans te lasser, persiste et persiste encore,
    Plonge profond, toujours plus profond,
    Et cherche!

    Ceux qui ne savent pas le secret
    Se moqueront de toi,
    Et tu en seras attristé.
    Mais ne perd pas courage,
    Pêcheur de perles, ô mon âme !

    La perle de grand prix est bien là cachée,
    Cachée tout au fond.
    C’est ta foi qui t’aidera à trouver le trésor,
    Et c’est elle qui permettra que ce qui était caché
    Soit enfin révélé.

    Plonge profond, plonge encore plus profond,
    Comme un pêcheur de perles, ô mon âme,
    Et cherche, cherche sans te lasser.
    Swami Paramananda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s