« Aide » pour l’homme ?

Vitriol

Dans un élan désireux de remonter jusqu’au
« fondement », j’ai jeté un coup d’oeil aux deux premiers chapitres de la Genèse, selon les différentes
traductions que j’ai (Jérusalem, Tob, français courant et nouvelle traduction Bayard).  Et je trouve ça dommage de ne pas pouvoir déchiffrer l’hébreu.. mais bon.. je n’ai pas le choix de me fier aux traductions.

Cependant dans la nouvelle traduction Bayard, quelque chose m’a frappée en lisant 2,20. Je ne sais pas si c’est plus frappant dans celle-là que dans une autre mais bon, voici ce qui est écrit:

« L’adam trouve des noms
à tous les animaux
aux oiseaux du ciel
à toutes les bêtes sauvages
mais pour l’adam aucune aide
personne d’autre devant lui. »

Ce qui m’est apparu évident tout d’un coup en lisant ce verset c’est que adam est devant les animaux pour leur  « donner des noms », et l’on sait que le fait de « nommer » au sens biblique fonde en quelque sorte l’existence, donne consistance, définit.  Donc pour les animaux, l’adam est une « aide » devant eux en ce sens, pour leur donner leur propre conscience d’être.  J’aurais envie de dire qu’adam les précède (et les nomme) pour les faire évoluer.  (À noter qu’on peut aussi comprendre « les animaux » comme la figure des énergies non domptées présentes en l’humain, et qui deviendront « au service » en les nommant.  Mais bon on peut se contenter pour le moment de la signification première de « animaux »).

Continuons.  Donc pour l’adam, dans sa nature propre.. il n’y a personne d’autre « devant lui » pour lui donner « son nom », et le faire évoluer dans sa propre définition. Les autres traductions disent « aide assortie » « aide accordée » « partenaire capable de le secourir ».

« L’aide assortie » pour les animaux, ce serait donc l’homme (l’adam).  Mais pour l’adam ? pas « d’aide »… pour le moment.

Il est déjà admis dans les versets précédents que « adam » signifie homme-femme (mâle et femelle il les créa), ou l’humanité.  Donc il ne s’agit pas d’un adam-mâle tout seul à qui il manquerait une adam-femelle.  Mais bien d’une « aide » qui peut « donner son nom » à l’humanité homme-femme. La faire évoluer, l’établir.

Il est dit que cette « aide » a été tirée de la côte d’adam (ou du côté selon les traducteurs).  Donc il s’agit bien de quelque chose de très intime, très proche pour qu’Adam s’écrie « Voici cette fois l’os de mes os et la chair de ma chair! »  Et cette aide est dite « femme ».  Donc on pourrait songer que le terme « femme » peut prendre un sens particulier à chaque fois qu’il est utilisé tout au long de la Bible.

Qui est donc cette femme ?  Elle s’appelle Ève…

Le mot Ève veut dire « vie », ou « la vivante », ou « mère des vivants ».

Donc.. c’est cette « femme » en question, au sens symbolique ou spirituel de Ève, qui va « aider » adam à donner (découvrir) son « nom ».  Elle va jouer auprès d’adam (l’humanité homme-femme), le même rôle qu’adam a joué auprès des animaux, c’est-à-dire les nommer, ce qui revient à les fonder en quelque sorte, réaliser leur existence, les élever.

Cette « femme », est-il prématuré ou trop raccourci de l’appeler « âme » ou « intériorité » ou « potentiel intérieur », « énergies potentielles » (comme dit Annick de Souzenelle), « profondeurs » (comme dit Simone Pacot), la « terre intérieure ou materia prima » de l’alchimiste ?

Je ne sais pas, c’est une piste de réflexion et d’intuition.   En tout cas on sait qu’il s’agit de « vie », puisqu’elle se nomme Ève.  Et elle est femelle par rapport à l’humanité, qui doit la féconder, lui donner des fils (« croissez et multipliez-vous »).  On verra que ces fils ne sont pas tous bons (Caïn-Abel), mais ceci est un autre sujet…

Est-ce la vie qui surgit des profondeurs ? de la terre inexplorée des profondeurs, des petites ou grandes « eaux », des « ténèbres » non encore éclairées et accomplies ?  Préfigurant la vie de l’Esprit ?

Christ dit « Je suis… la Vie »
La parenté de termes n’est pas anodine, ni un hasard.

Par ailleurs, «le mot hébreu «ezer» appliqué ici à la femme est appliqué partout ailleurs dans la Bible à YHWH qui vient en aide, comme dans Isaïe 50, 7-10 et bien d’autres. YHWH est mon aide…» (tiré d’une conversation privée avec Serge Cazelais, lien mis avec son accord.)

Voilà plusieurs éléments de réflexion qui peuvent nous conduire très loin…

À suivre…

————————————————————————————————————————-

N.B. À noter que ce billet ne se prétend nullement être une exégèse fiable et avérée, mais propose seulement des éléments de réflexion qui rejoignent mon intuition.

Publicités

4 réflexions sur “« Aide » pour l’homme ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s